jeudi, novembre 16, 2006

Reminisce, Part I: Genèse

Juste une fois essayons d’être sérieux sur ce blog…non, rassurez-vous je ne vais pas vous abreuver de hand history (ooooh t’as chatté sur la hand 8893571795#-8931 !!!) et encore moins parler de probe bets et d’EV…non, parlons de poker
Plus la vague pokérienne grandit plus je me pose des questions (je sais, je ne devrais pas) sur les motivations des joueurs, les conséquences de leurs approches du jeu, leur jeu dans le jeu, etc…
Comment tout a commencé pour moi....

J’ai commencé le poker par hasard un samedi après-midi. On avait joué au tennis avec lasticot et on rentrait prendre le goûter chez lui avec un autre pote F. Pecala; je rencontrais pour la première fois son frère jumeau Daivy (aka Le Gros)…et ils m’ont débauchés…Une partie à de poker fermé à coup de pièces jaunes...
En fait, j’avait déjà été initié à ce jeu par quelques filles indécentes lors d’un précédent voyage à Santo Domingo mais les mises et les règles étaient autres et cela est une autre histoire que je vous conterais un jour peut-être sous l’effet de l’alcool, totalement désinhibé, la larme à l’œil et la goutte au penis, hum…Bref…Nous étions lycéens (jeunes et beaux éphèbes), désargentés et surtout poussés par la volonté de faire quelque chose de différent.
Cela resta sans suite jusqu’à quelques années plus tard quand nous nous trouvâmes à trois un soir sans savoir que faire comme jeu…sinon un poker. Je faisais du rap avec Daivy (hum...merci d’éviter de rire) puis quand nous n’avions plus de voix, Chris nous rejoignait, une pizza passait et les cartes étaient à nouveau là, inexorables, sans qu’on le remarque elles nous avaient colonisés.

Puis, nos vies étudiantes divergentes, nos vies sentimentales, ont fait que nous profitions avidement du temps partagés ensemble, le poker était ce temps partagé. Quand survint le Earthquake (le film : Les Joueurs) le poker devint plus qu’un jeu, il devint plus qu’un plaisir et un moyen de se réunir, d’oublier nos quotidiens et d’assouvir nos vocations de gamblers, il devint un mode de vie. Une partie hebdomadaire vu le jour, le jeudi soir, avec un noyau dur de trois joueurs et des guests. On essayait de convertir tous nos amis à notre religion mais nous fumes de piètres gourous…l’argent faisait peur

L’histoire de notre première virée en Cercle de jeu est presque qu’une légende aujourd’hui tant elle exprime l’évolution des mœurs et de la vision de ce jeu en France. Un samedi soir, lasticot et moi tout de bô vêtus et une liste des lieux de débauche en main partîmes vers l’aventure. L’ACF bien sûr mais on ne put entrer jusqu'a la salle promise car un tournoi international se déroulait à 5000 francs la cave, l’accueil fut cordial mais on restait sur notre faim. Nous partîmes vers ce qui aujourd’hui est le Cercle Gaillon mais il n’y avait que des tables de Caraibean Stud et le poker 21 était en fait du blackjack. Nous partîmes vers le nord parisien, Pigalle et derrière une salle de billard, une vieille bonne femme nous fit entrer dans un tripot. Un espèce d’amphithéâtre avec au centre une roulette améliorée (le multicolore) et sur les cotés toute la déchéance humaine. En fuyant cet endroit qui ressemblait à une annexe de l’enfer, totalement dépités, on descendit vers la lumière des Grands Boulevards.
Le Cercle Haussmann nous tendait les bras. Un grand eunuque nubien scruta nos chaussures et pris nos cartes d’identité tandis qu’un responsable avançait vers nous avec les yeux du serpent dans le Livre de la Jungle.
- Alorssss Messssieurs vousss voulez jouer au poker dealer choissss (aie confiance crois en moi sss)…sss’est 500 francsss la cave
- Heu….au quoi ??? Dans une cave ? Et vous avez du vegas ? dit le lasticot (svelte à l’époque)
- Du Vegassss ?
- Oui, du holdem y’en a ?
- Ouisss, y’a tousss les jeusss au dealer choisssss (aie confiance crois en moi), venez …

C’est ainsi qu’on appris à la dure toutes les variantes sur une table où les pots atteignaient les dix milles francs soit une somme inconcevable pour nous pauvres étudiants boursiers à quelques semaines du passage à l’euro. Un type blond avec une montre au poignet qui valait bien 100 fois le montant de la cave me faisait des misères en me bluffant et en me chambrant tandis que Chris chattait (déjà) un pot sur un Omaha Hi-lo avec le bas (Le bas ? Quel bas ?? Le bas de quoi ?? J’ai gagné ?? Vas-y donne tout l’argent à papa !!…comment ça on partage ? )…Bref on avait joué, nos poches était de 3 ou 4 caves plus légères mais on avait joué, on avait pas compris certains jeu mais on avait joué…putain quel kiff

Quelques temps plus tard, par une après-midi estivale je surfait sur le net et découvrait Pokerstars… je jouais en playmoney avec des types de l’autre côté de la planète…magique. Je fonçait chez le Chris, lui créait un compte et le baptisait : lasticot (et oui, j’ai un copyright)…je jouait pendant mon stage et lui tout les soirs jusqu'à l’aube…Un vendredi, je croisait on-line les français daenramoth et romain…et on monta notre première partie privée avec la volonté de fédérer les joueurs de PS. J’envoyais un mail à tous les frenchies que j’avais recensé sur le site (j’ai encore la réponse d’un certain Stan de Barbizon qui me disait qu’il y avait un club dans la pampa …lol…ou celle d’un Mat de Chambéry qui me donnait l’adresse de sa homepage)…ce fut ma première rencontre avec Laurent (et sa BX au coffre plein de bordel), il prenait des copies pirates de Dreamweaver et de Photoshop à Gary (daenramoth) car il était entrain de créer son site…clubpoker.net. Une ère nouvelle naissait….
....

A suivre... Part II: des souris et des hommes

10 Comments:

At 00:32, Blogger legiorgio said...

Je veux voir une démo de RAP la prochaine fois, histoire de se poiler un peu :-)

 
At 14:35, Anonymous Anonyme said...

un plaisir de te lire Pat !

 
At 20:57, Anonymous lasticot said...

t'es le meilleur pat!
arrête de raconter nos belles histoires de jeunesse sans faire payer lol
de toute façon tu peux facilement écrire un livre
vive le kio

chris

 
At 14:58, Anonymous Anonyme said...

je savais que ton pere etait MC Hammer


Le poulet

 
At 15:35, Anonymous Scrubs said...

C'est beau à en pleurer...

Je pense qu'on sera nombreux à se retrouver dans vos aventures.

Pour ma part, les joueurs et mon premier passage à l'ACF ont aussi été plus que décisif... quand on voit où j'en suis, il faut mettre en garde les jeunes générations... lol

 
At 17:52, Anonymous Anonyme said...

Salut,

Ton blog est très intéressant, je voudrais acheter des bannières et te proposer un partenariat.

Merci de me contacter à pkrmatteo@gmail.com

 
At 17:53, Anonymous Vincent 94 said...

Yo patrick... Excellent ta description de l'academie de billard de clichy..

J'y etais y'a pas si longtmps, et franchement ca a pas changé d'un pouce...

 
At 11:38, Blogger blob said...

j en ai la larme a l'oeuil tant c 'est beau

A+
conyfair

PS : pour ceux qui serait decu par le PSG, faut pas, y a rien d'annormal
A+

 
At 16:37, Anonymous twist said...

c ets marrant cette histoire moi aussi j ai ee initier par un daivy qui avait un frere jumeau, je ne pense pas que ce soit l meme ?!
quelle histoire ...

 
At 16:38, Anonymous twist said...

marrant cette histoire moi aussi j ai ete initier par un daivy qui avait aussi un frere jummeau !!!
c ets fort ca ...

 

Enregistrer un commentaire

<< Home