mardi, mai 22, 2007

Downtown


Je ne sais pas trop comment mais le lendemain on s’est réveillé….et la petite aiguille avait a peine fait un demi tour….Bien sur dehors il faisait 35°, bien sur au réveil la première phrase de David était «Bon, c’est quoi le programme?», bien sur la première phrase de lasticot était «Grmp#fez%&myw» et bien sur celle du poulet «J’ai faim…ça fait plus de 4h que j’ai pas mangé»…..

Apres avoir fait taire Damien avec des muffins bien dégeulasses, on fait l’erreur de prendre le bus pour aller à Downtown. Surréaliste ! Ce bidule s’arrête tout les 100m (!) et est plein a ras bord de types jouant pour la défense des New England Patriot (donc minimum 150kg) et de trucs identifiés comme féminin qui feraient passer Marion Jones pour une anorexique….J’ai donc commencé en bas du bus, collé contre l’escalier par un bras qui faisait tout mon corps puis quand je suis allé à l’étage, au fond, la ou il y avait enfin de la place, un fou c’est assis a côté de moi….Et il m’a raconté sa life, il m’expliquait comment par le calcul dichotomique croisé à une connaissance pointue d’astrophysique il déterminait l’itinéraire le moins cher, le plus court et le plus ponctuel pour rentrer chez lui….Puis quand par une tentative désespérée de me débarrasser de lui je lui est dit que j’étais français, il c’est lancé sur l’analyse historico politique des relations franco-américaines dans son TacoBell préféré sur la 4eme rue….

C’est complètement saoulé que j’arrivais à destination avec mes potos qui avaient dormis pendant tout le voyage presqu’aussi long que Paris-Bruxelles en VTT. Et là, le bordel…
Le Grand Prix de moto commençait le lendemain et donc les alentours de Fremont Street étaient grillagés. Des minis ponts étaient érigés pour traverser les axes dont s'échappaient le bruit assourdissant des essais entre les chicanes. Des touristes punk, des moto-addicts et autres fans de ZZ Top traînaient dans le vieux Vegas. Notre première volonté fut de courir au bar le plus proche pour se désalterer mais le poulet était aveuglé par le soleil donc on a acheté de magnifiques lunettes roses de circonstance (pour une photo d’anthologie).

Le bar le plus typique de Fremont Street nous ouvrait donc ces portes, rien de très excitant à l’intérieur sinon des bières fraîches. Mais le lecteur assidu de ce blog sait que ce serait trop facile, trop commun a raconter….alors, une femme d’une quarantaine d’année passée nous aborde et jette son devolu sur…le poulet. Elle entame la conversation mais le bougre timide et inquiet lui tourne le dos, alors sans se démonter elle lui attrape les tétons et les lui tords…il hurle !! …et au lieu de s’arrêter elle continue en lançant un « I know that U like it, Honey », lasticot est écroulé de rire sur le bar et le pauvre dams tente de sauver ses dernières plumes des griffes de sa prétendante sado-maso…Un grand moment …

Une fois sortis de ce club d’Amateurs de Chicken Wing. On décide de compliquer la journée en cherchant le mythique «General Gambler Store» et….on se perds dans un Downtown bien glauque et crade. Une véritable chasse au trésor a travers le circuit du Grand Prix et ses extensions (grillages et routes barrées, déviations piétons, impasses…que du bonheur). Juste le temps de regarder quelques kamikazes faire des sauts de l’ange en moto, et Action Man relance la troupe dans sa quête. Chaque boulet a qui on demande notre chemin nous donne un itinéraire différent, jusqu’au summum. Un type qui ressemble a un clochard mais qui dit bosser pour le Grand Prix va nous y amener… Il nous conduit sur une route bloquée puis nous sort un speech sorti d’un mauvais épisode de NCIS Las Vegas : «on va longer la voie ferrée, c’est un raccourci». Je décide d’abandonner la (fô pas déconner quand même!! je vais pas suivre un gars que je ne connais pas dans les entrepôts qui suivent le chemin de fer). On se scinde en deux groupes le poulet aux tétons tout rouges et moi on part vers l’ancien domicile des WSOP, le Binions HorseShoes alors que lasticot et ActionMan suivent le clochard là ou il découpe ses victimes.
Le Horseshoes est un lieu mythique, on y a couronné les plus grands et la photo du Damien devant le Hall of Fame du poker est comme la consécration de son talent de champion de la bulle. Cet endroit apparaît comme un havre de paix en comparaison au reste de la journée…pffff, grand rêveurs….c’est Downtown ici pas Disneyland Je m’assied à la 1-2 no limit 100$, même structure qu’au Paris mais pas les mêmes joueurs…pas de touristes, que des rounders, des durs de durs…sans doute la meilleure table a la quelle je me suis jamais assis….je me suis senti tout petit, les gars faisaient des moves parfaits, des reads de Xmen….heu…je suis vraiment à une 1-2 ???....bon, j’ai quand même chatté, mais j’étais content de me lever, ils m’ont épuisé…loin du poker fun que je cherchais, une table de pro des low stakes.

David et Christophe ont fini par réapparaître (entiers mais non sans avoir trouvé le Gambler General Store….fermé) et on a décidé de partir au Stratosphere pour profiter de la vue sur le Strip by night. Petit stop obligatoire pour visionner la Fremont Street Experience (plafond d’ampoules qui se transforme en écran vidéo géant), puis tout en se bouchant les oreilles a cause du concert de Rock sponsorisé par « Houblon firm & Co » on s’est frayé un passage entre les débuts de bastons (He…fait gaffe à ta biere….m’en fou…quoi ? c’est a moi que tu parle…splash….ma biere !!…paf…arghhh) jusqu'à la sortie et…
On a pris le bus (Oh….no !!!!) et je suis encore tombé sur un fou. Une version mega XXL de Neverdead me demande si je crois au retour de Jésus notre sauveur et franchement vu la journée, il fallait au moins ça. Puis quand Chris (heu…pas Jésus, lasticot) s’assied, un type décide de s’allonger sur lui (totalement fonsssssdé !!) pour lui faire un calin.

Enfin descendu de ce bus (que bien sur nous ne reprendrons jamais !!) on fait 20mn de queue pour prendre un billet vers le sommet du Stratophere. Arrivé devant l’entrée, nous avons la surprise de trouver un panneau effrayant « À partir d’ici, attente estimée à 45mn ».
What ??? U’re talkin’ to me ??? I’m on tilt……T I L T
Une queue monstrueuse pour prendre l’ascenseur !!! Action Man place une de ses phrases fétiches au type de la sécurité «Hum…what is the process?» et pour éviter la queue on file 10$ chacun a une fille pour qu’elle nous fasse passer devant tout le monde en ascenseur VIP…C’est partir de cet instant que nous avons commencé a filer des pourliches à tout le monde pour être tranquille (comme a Yoann a l’ACF quoi…)

Et la vue ? Disons que ça valait les 10$ de plus et une photo….un bon ptit kiff….le reste de la nuit resume une maxime locale : What happens in Vegas, stays in Vegas :)

Next episode : Redbull Canyon

Spéciale dédicace à mon compère Yoann aka grand-corps-fatigué qui lira cet opus dans un cybercafé (qui lui coûtera une semaine de budget), là-bas dans le désert lors de son unique sortie hebdomadaire. Personne ne t’oublie….En tout cas, toi, tu as pensé à mon anniversaire…

6 Comments:

At 20:20, Anonymous Anonyme said...

bon anniv pat loool

le poulet

 
At 23:59, Anonymous lasticot said...

ouais pat!!

bon anniv j'avais oublié....

le pire c que je t'ai appelé le jour meme et tu ne m'as rien dit :))

HAPPY NEW YEAR mon vieux pote!

 
At 11:50, Blogger yoann s said...

Salut Pat,

Merci pour la dedicace, ca fait plaisir grave, putain, j aurai trop kiffer d etre avec vous 4, vous me manquez grave, une prochaine fois j espere.

Yoann S, lost in la mancha.

 
At 11:59, Anonymous Anonyme said...

Yo
les gars prenez une voiture à Vegas la prochaine fois, c'est indispensable ;) (et en + en modèle éco tu peux choisir K2000 pour crâner)

__Q__

 
At 00:34, Anonymous Anonyme said...

Bel article, on s'y croirait vraiment, je n'ose a peine imaginer ce que peut etre une version XXL de neverdead.
pti message pr yohan S, tu nous manque a l'acf frérot! T'as le bonjour de toute l'équipe.
guillaume

 
At 17:55, Blogger loorent said...

Pat,

t'as un don....pour l'écriture. pour le poker , je sais pas trop... (surtout aprés le low stakes chez Giorgio de l'autre jour), mais pour l'écriture, c'est sur, tu pourras devenir LE futur stephen king Français.

moi j'ai vraiment peur quand je lis vos aventures. enfin je rigole autant que j'ai peur.

continue, c'est super.

loorent

PS: et bon anniversaire.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home