lundi, juin 25, 2007

Dernières heures à Vegas

Il fallait bien que la fin arrive, les dix jours étaient passés très vite, trop vite, mais on les avait bien remplis. A ma surprise j’étais seul au réveil, mes acolytes qui s’étaient endormis tout habillés la veille en rentrant du Coyote Ugly n’étaient plus la. Je décidais d’aller traîner dans la galerie du Caesar et les y croisais par hasard. Il était déjà midi et nous devions être au McCarran Airport à l’aube, plus que 16h….

He ! les bourricos !! On n’est pas allé au Rio !! P’tain c’est quand même la qu’on lieu les WSOP !! En plus ya un Love Symbol de 10m de large sur la façade, il doit y avoir une boutique de goodies Prince…j’veux un mug Purple Rain…faut pas rater ça…

Un taxi plus tard, nous étions donc au Rio, un carnaval aérien garni d’ectoplasmes féminins couvrait le bruit des slots machines en furie, des danseuses curieusement trop habillées d’une unique plume verdâtre sortaient du sol avec des sosies de Ricky Martin. On aurait dit qu’ils savaient que c’était notre cérémonie de clôture…Une fois la musique retombée, les chars garés et les êtres à plumes évanouis dans une brume tropicale, nos yeux se sont tournés vers les megas hot-dog du bar des sports, puis comme des gamins lâchés dans une usine à bonbons nous sommes allés à la boutique du WSOP.
Alors que nous cherchions dans ce labyrinthe l’entrée du 3121 pour contenter ma volonté de mug à l’effigie du nain de Minneapolis, je ne put résister à l’envie de demander quand avait lieu cette chimère de concert de la star. Le Bob du comptoir me fit une réponse qui ricocha jusqu'à mon bulbe rachidien : Tonight !!
Impossible de prendre une place car le stand n’ouvrait qu’a 20h, impossible de savoir si il restait des places car le casino ne vendait que le surplus des commandes internet, mais impossible de rater ca !
Les 175$ a débourser avait calmés mes compagnons, notre dernière nuit a Vegas nous ne la passerions pas ensemble ; alors nous avons débouchés le champagne, mis nos lunettes roses de Downtown et fait couler l’eau dans le jacuzzi…

J’arrivais à l’entrée du club 3121 du Rio pour 20h pile et déjà une queue de 100m se profilait devant le comptoir pour un concert censé débuter vers minuit. Don’t care, je suis motivé, je prends la file…j’étais au milieu quand le vigile me regarde et me dit : Pas de basket ! …je rigole croyant à une blague mais non, le type se croit aux Bains Douches…il est 21h et je cours dans le Rio à la recherche de chaussures de ville a moins de 200$, bingo une vieille me fait un bonus 50% sur une paire et je retourne dans la queue….j’étais au milieu quand un autre vigile annonce: c’est complet ! ...je suis en plein cauchemar, je viens d’acheter des shoes qui me font mal pour rien....je tchatche un peu avec lui et il me dit de revenir dans 1h pour voir si il y a du changement….je me mets sur le coté et regarde les yeux emplis de haine les fans entrer dans le club….je n’en peux plus, je me faufile jusqu'à la caisse et demande à une fille si elle pense que c’est mort pour moi, elle me fait un large sourire et me tends une place !...Yataaaaaaaaa….je retourne dans la queue, et au milieu le vigile me dit: C’est quoi ton sac en plastique ? - ben…ce sont mes baskets que tu m’a fait enlever du con - Pas de sac avec des basket !! Et plus pas de teeshirt, il faut une chemise ! ….surtout ne pas craquer, surtout ne pas craquer…..je négocie avec les gens dans la file pour y retrouver ma place et file à la consigne, rentre mon polo dans mon Jean….passe le vigile caché derrière une mamie black et arrive au check-in où la fille me sort: C’est quoi ce billet ? Vous ne l’avez pas acheté sur le net ? Le concert est complet, d’où y sort ce billet ? …..je lui montre la caissière, elle appelle un vigile (mon copain) et va vérifier….quand elle reviens elle me met un bracelet type Club Med et j’entre dans l’arène, le vigile me sort un « Have a good time », arffff….il est 22h30

L’ambiance est incroyable, les gens font tous connaissance, ils rigolent ensemble, se font des accolades comme des potes de 30ans, ça boit, ça danse…et comme je suis trop dans mon coin (à la française) ils viennent me chercher, une gorgeous mexicaine se colle à moi et me raconte sa life, la mamie derrière moi chante des classiques de l’époque des Revolutions (When doves cry, Uptown…), la salle reprends les chœurs….un truc de oufs
A cet instant je ne ressent quasiment plus la douleur que m’inflige les chaussures. Même le copain de la mexicaine qui me regarde comme si il allait me découper en burrito et dont le tatouage partant du petit doigt jusqu'à l’oreille gauche semble vouloir s’échapper pour me taper violemment quand elle me prends par le bras et me murmure des trucs que je ne comprends même pas (heureusement). Même le type qui sort tout droit d’une confrérie SigmaDelta et qui titube avec son verre de bière en s’accrochant deseperement aux protubérances mammaires de sa compagne cheersleader dont le corps de fooolie a déclanché des greffes de pénis pour eunuque dans toute la Caroline du Sud. Même le sosie de Wesley Snipes (nan…c’est pas lui j’te dit…nan….pfff le vrai est plus grand…c’est un fake) qui a réussi a entrer avec son polo en latex et qui bouge son pectoral droit a chaque sourire vers la mexicaine (j'espère que c’est lui qui va se faire taper), et tous les autres, rien ne peut m’enlever ce moment…

Prince arrive à 01h du mat, fait sauter les dernières traces d’inhibitions de la salle, un concert très soul-jazz, proche des envolées musicales de Sign’O the time, ses danseuses sont deux jumelles qui me font penser que le casting devait être intéressant. Quand il empoigne sa guitare ivoire pour se lancer sur Shhh… (écrit pour Tevin Campbell à l’époque mais repris sur l’album Gold) la cheerleader, fantasme féminin fait chair me dit l’air lubrique « j’aimerais être cette guitare », son copain rote pour acquiescer. C’est l’heure du rappel, la mamie derrière moi est en larmes, elle crie « reste toute la nuit », elle sanglote en me disant que depuis James Brown c’est lui le meilleur…mais tout a une fin, la salle se vide, DJ Rashida prends les platines et nous balance un Medley des Isleys Brothers qui rempliront la salle la semaine suivante….il est 3h

Je cours au taxi, traverse le Caesar, et prends l’asencseur jusqu'à la chambre 634. Devant la porte, ma carte ne passe pas, bad beat, le premier du sejour…je cours au lobby, je tombe sur une fille au cerveau de poulpe qui m’explique que la chambre est au nom de Damien et qu’elle ne me donnera pas de clef, j’insiste, un type à l’encéphale porcin se joint à elle et commande un vigile (encore !!), ce vigile qui doit faire 2m10 m’escorte jusqu'à la porte de la chambre….il est 3h30, il me demande de décrire la chambre, ce qui s’y trouve et rentre en me laissant dehors…j’attends un moment puis je vois son corps longiligne se courber pour sortir, il m’autorise a entrer….sur le lit, Damien hallucine, il a vu un géant entrer sans frapper avec un gun à la ceinture et lui demander si il me connaissait….tout arrive à Vegas…Chris sort enfin de la douche…on sort du casino sans entrain…dernier taxi….dernier redbull…un coup de machine a sous dans le hall de transit…dernières minutes à Vegas…dernières secondes….fondu au noir, The END écrit en blanc lumineux sur nos mines sombres, générique, Joss Stone dans l’Ipod me chante « U’re my bad habit »…Oh, yeah…say it again

4 Comments:

At 10:06, Blogger jl said...

Magnifique récit ! Vraiment félicitation pour nous avoir fait vivre ce fabuleux moment.

Un joueur de bordeaux... qui a vraiment envie d'aller à végas bientôt.

 
At 23:28, Anonymous lasticot said...

c'est quoi ces photos de merde....

t'es vraiment nul pat!!enfin surtout Prince:))

A bientôt Vegas

Chris

 
At 12:47, Anonymous Anonyme said...

elles font un peu gay vos photos :-)

en tout ça avait l'air bien sympa votre séjour

@+

pierre

 
At 16:38, Anonymous lorenzo said...

extra !
le réçit sur le concert de Prince m'a fait mourrir de rire.
je vais à Vegas en Aout et ce blog ne fait que renforcer mon impatience !

 

Enregistrer un commentaire

<< Home